Le travail

Il y a quelques éléments qui conditionnent le travail sur le Domaine Augustin.
Le vignoble est en pente, pas des petits coteaux mais des pentes, comme en côte rôtie. Le travail du sol est donc difficile et les épisodes pluvieux d’automne nous obligent à travailler perpendiculairement à la pente, de manière à ralentir la course de l’eau, pour limiter l’érosion. Les chevaux ou les mulets sont aujourd’hui irremplaçables pour qui veut sauvegarder nos murettes et nos agulles en pierres sèches. Je n’ai encore jamais vu un tracteur parvenir à enjamber une murette ni sauter une agulle.
Un autre élément déterminant du vignoble est le manque d’eau associé à des sols pauvres. Ce déficit hydrique entraine des rendements faibles qui varient selon les parcelles et le millésime (le grenache qui constituent 90% de l’encépagement est très coulard) entre 15 et 35hl/ha.
Le greffage en place avec des bois issus de nos plus vielles parcelles nous permet d’avoir une sélection du matériel végétal particulièrement adaptée à nos contraintes.
La faible vigueur des souches associée au climat venteux nous permet de n’utiliser que des produits naturels pour traiter les vignes.
Les vendanges sont évidemment manuelles, en caissettes.
Le travail en cave est classique, des pressurages et des pigeages doux, un élevage en cuve ou en fût selon les besoins et c’est tout.
Nous pensons que si le travail de la vigne a été bien fait alors il suffit d’accompagner les raisins en cave simplement.
Enfin après avoir évoqué le sol, le climat, le matériel végétal et nos pratiques qui constituent les quatre éléments du terroir, j’aimerai simplement dire qu’en ce qui concerne nos pratiques, ce dont on n’a pas l’habitude de parler et qui ne se voit pas, nous prenons le temps de bien travailler toute l’année.
A la taille, parce que cette étape conditionne non seulement la récolte mais aussi la pérennité des souches.
A l’attachage, parce qu’une vigne n’a pas à choisir entre subir les assauts du vent ou une surface foliaire suffisante.
Aux travaux en vert, parce qu’ils permettent d’affiner le travail réalisé pendant la taille et de diminuer le nombre de traitements.
Aux vendanges, parce que la date de cueillette et le tri permettent d’éviter des procédés invasifs et des sulfitages massifs.
Comme dit le renard au petit Prince c’est bien le temps passé pour ta rose qui fait ta rose si importante.

 

 

Domaine Augustin, 54 avenue du puig del mas, Banyuls sur mer